JE CHERCHE UN HOMME RICHE POUR MARIAGE

La première démission est celle de Nabil al-Khatib (نبيل الخطيب) directeur de linformation sur Al-Arabiya, qui abandonne la chaîne où il travaillait depuis 2003. Lié à la chaîne libanaise LBC, héritière de la guerre civile libanaise et pionnière sur le marché arabe, le Choueiri Group a réussi au fil des années à signer des contrats dexclusivité avec quelques-unes des chaînes les plus importantes : Al-Jazeera un temps, Dubai TV et surtout la MBC. Cest également un « poète et ami de lart ». Par exemple, il y a eu récemment les plaintes officielles de Doha contre une chaîne piratant leurs émissions depuis le territoire des Émirats sous le nom explicitement provocateur de beoutQ (Q pour Qatar bien entendu, et be out pour se moquer de beIN). À ce titre, outre le fait quelle fait de très bonnes affaires, elle joue au sein du système régional un rôle considérable, par sa connaissance des audiences réelles, et même par sa capacité à déterminer les projets, viables ou non en fonction des recettes de la pub je cherche un homme riche pour mariage. En attendant, les grandes manœuvres médiatiques annoncées dans les billets précédents se précisent. La seconde démission, plus spectaculaire encore, concerne Dawoo. Apparemment, il commence également à vendre, deux hôtels de luxe à Beyrouth, même si les raisons de cette décision ne sont pas encore très claires. Comme prévu également, la détention prolongée narrange pas les affaires dal-Walid ben Talal (الوليد بن طلال ). 31 Personne ne semble vouloir sinquiéter outre mesure du fait que quelques-unes des plus grosses fortunes arabes sont retenues, pratiquement depuis un mois, dans un hôtel de luxe à Riyad je cherche un homme riche pour mariage.

Dailleurs, selon un article remarquablement informé dans Al-Akhbar, on en est arrivé au stade où les plus hauts responsables de Choueiri Group, non seulement ne remettent plus les pieds en Arabie saoudite de peur de ne plus pouvoir quitter leur hôtel (tout le monde na pas les relations de Saad Hariri !), mais préfèrent également éviter pour linstant de les mettre aux Émirats arabes unis dont la justice fonctionne en parfaite intelligence avec celle du Royaume voisin Encore quelques semaines de ce régime « aux arrêts de rigueur » et les affaires – déjà fort moyennes depuis que la crise avec le Qatar en juin dernier est venue sajouter à une conjoncture économique très médiocre – vont devenir carrément catastrophiques. De façon plus subtile, la chaîne qatarie a riposté en annonçant un élargissement de son offre qui comportera désormais un canal dédié aux feuilletons où figureront en bonne place les productions syriennes (quasi exclues, depuis la tentative de renversement de Bachar El-Assad en 2011, des chaînes de ses rivaux)  !!! Deux démissions importantes sur le plan local sont également intervenues ces jours derniers, ce qui donne à penser que le coup de force de lhéritier du trône sera prolongé sur le terrain médiatique par des réaménagements, et même peut-être des bouleversements. Pour les lecteurs qui ont eu la patience daller jusquau bout de ce billet, une vidéo de promotion du Choueiri Group : Trois semaines après les premières arrestations en Arabie saoudite dans le cadre de « la lutte contre la corruption », comment évaluer, au-delà du cas libanais évoqué dans le billet précédent, les conséquences de ce coup de force sur le paysage médiatique du Golfe ? Au contraire de ce qui est souvent évoqué, la rafle princière nest pas venue comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Même si linformation est démentie par les intéressés, il se dit, dans les milieux spécialisés, que cest pour rejoindre Sky News, la rivale, installée à Dubaï et que ce « transfert » dune star du métier fait partie dun plan de « saoudisation » des médias. Depuis la fin des années 1990, cest une société libanaise, Choueiri Group, qui se taille la part du lion sur un marché qui brasse des milliards de dollars. Cet ami proche du régent, le célèbre MbS dont il est une sorte de ministre sans portefeuille précis, veille sur les destinées du sport dans le Royaume. Le prince milliardaire est toujours séquestré mais il a quand même déjà perdu pas mal dargent avant même davoir payé sa rançon sa « transaction » puisquune bonne partie de ses actions ont sévérement chuté (celles dans le groupe Accor par exemple). Les ambitions de MbS dans ce domaine étaient connues depuis longtemps, une certitude quest venue renforcer encore la crise avec le Qatar depuis le début du mois de juin dernier, crise dans laquelle les Saoudiens et leurs alliés (principalement les Émirats) ont décidé de faire de la chaîne Al-Jazeera un enjeu important. Comme on pouvait sy attendre, Dawood al-Shiryân (داوود الشريان ), le journaliste vedette de la chaîne saoudienne MBC, a quitté son ancien employeur (qui fait partie des personnes quon garde au frais) et sest vu confier le conglomérat des médias officiels du Royaume, appelés à se renforcer (les médias, pas forcément le Royaume). Comme il faut bien gérer les affaires en dépit de labsence du boss, on lui a trouvé un remplaçant, un certain Turki Al Shaykh (تركي آل الشيخ : sans trait dunion après le « al », cest beaucoup plus chic car ce nest pas larticle mais signe dappartenance à une grande famille).

Inévitablement, les graves problèmes que connaît cette dernière se répercutent sur la santé dun groupe qui a déjà perdu des contrats importants en Égypte et qui subit, comme le reste de la profession, les conséquences du marasme économique régional sur les budgets publicitaires. Il y a eu quelques libérations au compte-goutte et contre de très fortes compensations (1 milliard de dollars pour le prince Mutaib – ou encore Muteb) mais la majorité des « prévenus » (au moins deux cents, car il nexiste pas de liste officielle) reste de plus en plus à lombre puisque les fenêtres de leurs suites ont même été récemment obturées (daprès une information retwittée par Mujtahid) pour éviter de malheureux accidents dûs à ces longues vacances forcées. De ce point de vue, la « drôle de guerre » continue sans désarmer : après le départ, certainement loin dêtre toujours souhaité, de quelques vedettes du petit écran sommées de choisir entre leur job à Qatar et le soutien à la politique de leur pays dorigine, le petit jeu consistant à bloquer ce qui est aujourdhui le premier atout médiatique du Qatar, à savoir la chaîne beIN Sports (et non pas la chaîne Al-Jazeera), na pas cessé un seul moment. Un autre dossier, tout aussi important pour les évolutions à venir dans le secteur des médias, est également à lordre du jour, celui de la publicité. À ce titre sans doute, il a composé récemment 3allim Qatar, une attaque en règle contre lémirat du Qatar et son souverain, interprété par un all stars du Golfe (des interprètes sous contrat chez Rotana !) dont on a déjà parlé dans un billet de septembre dernier. Si lon ajoute à cela que lactuel homme fort des médias saoudiens, Dawood al-Shiryân, cultive une animosité toute spéciale à lencontre des Libanais, suspects davoir outrageusement « tiré le lait » (comme on dit en arabe) des ressources du Golfe, on comprend combien les rois de la pub dans la région ont raison de se faire quelques soucis. Cet homme qui semble donc présider désormais aux destinées de Rotana est certainement bien placé pour une telle fonction où il pourra cultiver son goût pour les vedettes, puisquon a parlé il y a quelque temps (pas trop car les imprudents ont été sanctionnés) de son mariage secret avec une chanteuse à succès, lÉgyptienne Amal Maher (آمال ماهر). Toutefois, il se dit de plus en plus ouvertement depuis quelques jours quil nen est plus tout à fait le propriétaire même si, officiellement, rien nest fait. Rotana, la société de production quil a créée en 1982, ne va pas très bien non plus, mais depuis pas mal dannées déjà. .

Toulouse Roubaix Rouen Douai Troyes Amiens Lyon Perpignan Poitiers Montpellier Rennes Le Mans Avignon Lorient Angers Bordeaux Saint-Nazaire Dijon Lille Limoges

je cherche un homme riche pour mariage

je cherche un homme riche pour mariage

(voters: 2249)
site de rencontres israelite • • que penser du site de rencontre tiilt • • muslima rencontre dating • • rencontre celibataire serieux • • rencontre des femmes canadiennes • • agence rencontre nouvelle caledonie • • femme cherche coloc • • faire le premier pas sur un site de rencontre